HISTOIRE DES VITRINES MINIATURES

(écrits et photos extraits de la collection Maisons poupées et la Maison de poupée Facile des Editions Del Prado)

 

 


Boutiques, écoles et pièces meublées sont un peu comme des décors de théâtre en réduction, dans la mesure où leur objectif est de recréer, de façon aussi crédible que possible, l'ambiance particulière d'un cadre de vie ou d'une activité. On en fabrique depuis des siècles dans toute l'Europe et en Amérique, avec des motivations très diverses, ludiques ou utilitaires, y compris à des fins éducatives, laïques ou religieuses.

Les modèles réduits de pièce ont une histoire très ancienne, comme en témoignent ceux que l'on a mis au jour dans des tombeaux égyptiens, grecs et romains.

Le philosophe grec Platon proposa, même, que de telles miniaturisations soient utilisées à des fins éducatives, afin d'éveiller l'intérêt des garçons pour la construction et celui des filles, pour les tâches ménagères.

Dans les pays méditérranéens, les miniatures eurent, par la suite, une destination essentiellement religieuse, la crèche de Noël en étant l'exemple le plus évident.

Dans des pays de l'Europe du Nord, la tradition des modèles réduits se développa dans un cadre plus profane.

En Allemagne, notamment, les mères s'en servaient pour préparer leurs filles à devenir de bonnes maîtresses de maison.

Les cuisines en miniature furent, de ce fait, particulièrement répandues, et de nombreux modèles en ont été réalisés depuis le XVIIème siècle.

Les cuisines dites "de Nuremberg" (celle de la photo ci dessus date de 1800) furent parmi les plus célèbres, bien qu'on en ait fabriqué d'excellentes qualité ailleurs, surtout à Augsbourg, une autre ville allemande spécialisée dans le jouet.

Les minuscules ustensiles réalisés pour ces cuisines, en céramique, en argent ou autres métaux moins précieux, ne manquèrent pas d'attirer l'attention des collectionneurs ...

COLLECTIONS D'AUJOURD' HUI

Bien que les collectionneurs aient toujours eu tendance à préferer les maisons de poupée, ils n'ont jamais négligé pour autant les modèles réduits de pièces ou de magasins.

Certains ont même choisi de se spécialiser dans ce domaine, ne serait-ce que pour une question de place ...

Exemples de deux superbes pièces :

Le petit salon français exposé à Washington au Doll's house and Toy Muséum de Flora Gill Jacobs, il date de 1880.

Et, le deux pièces accolés d'une collection privée anglaise.(Les deux pièces sont collées et ne forme qu'une seule vitrine)..

Au XXème siècle sont également apparues des salles de bain minutieusement reconstitué en métal peint.

Une tendance qui semble se répandre avec un succès croissant est la réalisation de magasins en miniature.

La boutique du marchand de jouets étant, comme on peut l'imaginer, l'un des thèmes les plus appréciés.

DES PERSONNALITES D'EXCEPTION ...

Trois femmes se sont passionnées pour les modèles réduits et nous ont laissé des collections exceptionnelles ...

En 1704, la princesse Augusta Dorothée de Schwarzburg-Arnstadt entreprit de faire réaliser Mon Plaisir : un vaste ensemble reproduisant en miniature sa cour, sa ville et ses environs, en peuplant le tout de 400 poupées dont les costumes représentaient toutes les couches de la société.

A sa mort, en 1751, la princesse était ruinée, mais elle l'a légué un inestimable trésor.

Dans les années 1920, deux autres femmes : une Américaine Narcisse Thorne, et une Anglaise Katherine Carliste créerent séparément des ensembles de pièces évoquant la décoration d'intérieur à travers les siècles, en faisant appel pour cela, aux meilleurs artisans de l'époque.

BOUTIQUES EN TOUT GENRE

Dès le début du XIXème siècle, échoppes et magasins en miniature commencèrent également à se généraliser, surtout en Allemagne.

Cent ans plus tard, on en trouvait dans tous les pays producteurs de jouets, chacun ayant ses spécialités :

* l'Angleterre pour ses boucheries,

* les Etats Unis pour ses boutiques en bois ou carton lithographique (bon marché),

* les boutiques de mode, très ornementée, sont caractéristique de la production des fabricants allemands et français.

* Plusieurs pays d'Amérique latine sont, aujourd'hui, réputés pour leurs modèles réduits en poterie ou en bois,

* en Asie, la Chine et le Japon ont produit toutes sortes de boutiques et échoppes en miniatures, garnies d'une multitude d'accessoires.

De nos jours, des tas de "miniaturistes amateur" réalisent dans leur petit atelier des vitrines qui feront peut-être, un jour, partie de l'histoire ... Qui sait !

 

 


Webset  by  KissDesign Website